Le droit de l’enfant invisible au microscope du Comité national « d’éthique »

14-15-16 février 2019



Avant toute légalisation du déni du droit de l’enfant à avoir un père et une mère, la bureaucratie du ministère de l’Intérieur de M. Castaner, a imprimé la nouvelle déclaration de naissance de l’enfant avec intitulé :
– Parent 1 ——- Parent 2   /   ……………..puisque désormais il sera « normal » de naître de « père inconnu » et de « mère inconnue » ………………………..Les mots père et mère  étant devenus – comme dans Le Meilleur des mondes d’Aldous Huxley- des mots honteux, abjects, imprononçables.

Avec les futures lois Macron 2019 pour la PMA – et 2020 pour la GPA, le Parlement enregistrera, que selon les directives du communautarisme homosexuel (ayant voté Macron en mai 2017),  côté messieurs, le mot « mère », et côté dames, le mot « père » doivent disparaître de ces textes officiels en langue française /que l’on dit encore – hors « Macron et République-en-marche »/ maternelle…  
Quant aux enfants sans « père », ils ne prononceront jamais « pour de vrai » le mot « papa », et les enfants sans « mère » ne prononceront jamais « pour de vrai » le mot « maman ».
……… Devenus adultes dans les années 2040 …. ils diront « pour de vrai » ce qu’ils en pensent
………….

________________________

 

30-31 octobre – 1er novembre 2018

       « Le Comité consultatif national « d’éthique » (CCNE) a rendu mardi 25 septembre 2018, un nouvel avis favorable à l’extension de la Procréation Médicalement Assistée, aux couples lesbiens et aux femmes seules. (1) »

Pour une sociologue du Centre national de la recherche scientifique (2), cet avis favorable serait un renforcement de « l’autonomie des femmes ».

Ainsi,  le projet de « loi bioéthique » qui sera présenté début 2019, par le gouvernement au Parlement, aura pour objet une loi  sur « le droit à l’enfant » pour femmes lesbiennes, hors considération du « droit bioéthique fondamental de l’enfant » qui est d’avoir un vrai père et une vraie mère, une vraie famille bioéthique.

L’acharnement du communautarisme lesbien à exiger de la nation, le droit à l’enfant privé de l’amour de son vrai père bioéthique  n’est qu’un caprice insensé, égoïste et cruel de femmes, reniant la procréation naturelle et toute la valeur éducative, affective et intellectuelle de la présence d’un vrai père auprès de ses enfants.

Elles affichent ainsi leur orgueil d’une fausse supériorité qui voudrait que pour un petit garçon ou une petite fille, deux femmes équivalent à deux mères et un père !
D’ailleurs, la querelle juridique s’engage déjà pour les deux femmes  lesbiennes
contre le droit actuel de la filiation, car la vraie loi bioéthique déclare « mère statutaire », la seule femme qui porte l’enfant.

Et la sociologue (1)  de se plaindre, car « les couples hétérosexuels (quelle injustice !) qui ont recours à la PMA deviennent parents dès la naissance »,  et d’ajouter que, pour que l’autre femme puisse adopter l’enfant, il faudrait qu’elles se marient … ce faisant, elle crie haro sur le mariage homosexuel (!),  s’indignant  du fait que « cela oblige les femmes à se marier (sic) à une époque où plus de 60% des enfants naissent hors mariage (!) ».

Mais encore, comment justifier que procréer artificiellement « un enfant de père inconnu», soit une avancée dans l’autonomie des femmes en général ?
Les femmes homosexuelles archiminoritaires sont loin de représenter l’archétype de la femme, et leur exigence n’est  qu’un déni du droit de l’enfant, après le déni de l’homme-père.

De plus,  étant donné qu’avoir un acte sexuel avec un être aimé de sexe masculin ne peut se concevoir (sic) pour elles,  leur  « autonomie » n’est que dépendance d’un acte chirurgical avec recours d’éprouvette de spermatozoïdes, d’origine inconnue.

 

    ♦♦ Enfin, si la loi dite « bioéthique » est votée par la majorité actuelle et instaure le droit des lesbiennes ou des femmes seules à la gestation par insémination, il est certain que ce sera un court-circuitage de notre déclaration humaniste des droits de l’homme et de la femme, puisque avec cette pratique de fécondation, le gouvernement promulguera l’égalité de la femme et de la vache ainsi que l’égalité de l’enfant et du veau.

 C’est ainsi que le nouveau communautarisme anti-spéciste (sic), qui cherche à s’imposer parmi les autres communautarismes, pour fragiliser toujours plus les valeurs morales et citoyennes de notre  société civile, se saisira de l’aubaine pour déclarer haut et fort, que les femmes ne sont en fait que des mammifères femelles comme les autres !

Avec le retour en force et en violence des dogmatismes religieux et des anarchismes odieux, il est désormais probable que bafouer l’humanisme et les droits fondamentaux des êtres humains, sera le fil rouge et sanglant d’un XXIème, régressant vers la barbarie, l’émeute permanente et l’obscurantisme. ♦♦

 __________________________________

1 Contribution du Comité consultatif national d’éthique à la révision de la loi de bioéthique -pp. 13-15

2 Le Monde 27.09.2018 Tribune PMA :   » L’avis du Comité d’éthique renforce l’autonomie des femmes » par Martine Gross.

Humour noir et point de vue sur l’imbécillité

7 février 2019

L’équipe d’information matinale de Radio Classique avait lu l’article sur Les Échos du 6.02.2019 (1) et le répéta mot pour mot sur la chaîne qui venait de recevoir le bras droit du président de la Société générale ; lequel avait minimisé tout naturellement l’absence d’imposition sur les bénéfices du capital.

Très en verve, le gentil présentateur nous apprit que « l’ex – bras droit de l’islamophobe hollandais Geert Wilders » s’était converti à l’islam, et reprit la formule de son confrère des Échos :

« Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis » !

 

◊ C’était d’une grande finesse, tant il me semble bien vrai
que ni les 45 000 islamistes radicalisés fichés S,
ni la troupe de djihadistes qui débarque en France,
ni MM. Castaner et Macron avec leur déni de la vraie laïcité fraternelle,
ne sont des types prêts à changer d’avis.

_________________________

 » Ca (sic ! – Les Échos ont perdu la cédille) se passe en Europe… » Les Echos.fr – Didier Burg – 6.02.2019

___________________

Cf. par L’ingénue  l’autre clin d’œil du jour : Humour et foi d’animal

 

 

Grand Bourgtheroulde ou petit Hollywood ?

mardi 15 janvier 2019  

Note relue le 16  et le 17 janvier 2019  :
Grand Bourgtheroulde ou petit Hollywood ?
E. Macron y a fait son cinéma hier, pendant 7 heures, filmé par au moins six chaînes de télévision française ; les patrons des médias- du- pouvoir-en marche sont ses mécènes.
… La montagne du débat Macron accouchera-t-elle de la souris des 80 km/h ?

———————————————————-

Le 15 janvier 1789, tout allait bien à Versailles et le 15 janvier 2019, tout va bien à l’Élysée et à Grand Bourgtheroulde où les magasins seront fermés pour cause de la venue du président Macron  [et de la jacquerie des Gilets jaunes] avec son questionnaire pour lire avec M. le maire, son premier Cahier. (1).

⇒ Comme à son habitude, le président de la République aime à se produire hors de son fief de Paris, en grandes pompes de médias et de photographes.

Une première lecture très rapide du questionnaire ne manque pas de retenir mon attention  sur  un président grandiloquent :  la France, nation la plus fraternelle, la plus égalitaire et la plus libre ! Il est encore tout miel et tout fiel, il nous aime, il nous  flatte, il nous a  menti et il persiste.

On note d’abord sa reconnaissance tardive et opportuniste de l’importance des maires, auxquels il n’avait pas tenu sa promesse d’assister à leur congrès de l’AMF (Association des maires de France) du 20 -22 novembre 2018,  pour leur  « rendre compte des engagements » du gouvernement ; il avait préféré faire un cocktail de charme à l’Élysée  avec un petit nombre « d’élus ».

⇒  et ce président qui ne tient pas ses promesses a dit qu’ il ne reviendrait pas sur le privilège de la suppression de l’ISF – impôt sur la fortune, au prétexte que cela a causé « l’émigration des riches ». Ces riches qui ont  déjà ruiné notre pays et son industrie depuis trente ans, en délocalisant sans vergogne, et mettant au chômage des millions de travailleurs, ceux dont les aïeux avaient fait la richesse de leurs familles. Une émigration qui perdure … comme le chômage …

mais parole de président : « Les aléas de la vie, comme le chômage, peuvent être surmontés, grâce à l’effort partagé par tous ». Ce fameux « sens de l’effort » que le sieur Macron aurait … mais que les Français n’ont pas … même pas selon lui, pour traverser la rue.

⇒ Alors pourquoi  les riches Français sans les aléas de la vie-, ne partagent-ils pas l’effort des Français salariés, en payant un impôt juste sur leurs œuvres d’art et leurs œuvres d’art contemporain, avec lesquelles ils spéculent en permanence, pour gonfler toujours plus leurs fortunes ?

⇒ Pourquoi ne pas ponctionner  l’argent sale des mafieux de la drogue et des armes de guerre qui pourrissent notre société, comme celui des proxénètes, comme celui qui circule dans les réseaux islamiques venant des théocraties du Golfe et du Maroc ?

Le peu fraternel ministre de l’Économie et des Finances qu’il a été pendant le quinquennat  Hollande, s’en était bien gardé ; et M. Macron poursuit lâchement ses mêmes règles  de l’injustice fiscale  

⇒  mais   parole de président :  » C’est pourquoi la France est, de toutes les nations, une des plus fraternelles et des plus égalitaires (sic). »

Puis, il a l’insolence de nous demander :
 « Comment pourrait-on rendre notre fiscalité plus juste et plus efficace ?
Quels impôts faut-il à vos yeux 
(sic)  baisser en priorité ? »

⇒ et parole de président : c’est pour ajouter sournoisement : « Nous ne pouvons (…)   poursuivre les baisses d’impôt sans baisser le niveau global de notre dépense publique.  »

Et il nous interroge hypocritement pour avoir notre avis sur les services publics inutiles :

« Faut-il supprimer certains services publics qui seraient dépassés ou trop chers par rapport à leur utilité ? »

… pour mieux occulter tous les gâchis du fonctionnement de la machinerie technocratique de l’État, que dénonce la Cour des Comptes chaque année, en vain.

——————————–

Juste un survol de   « Comment finance-t-on la transition écologique : par l’impôt, par les taxes et qui doit être concerné en priorité ? »

⇒ car  parole de président jésuite  : il persiste sur le vote de sa loi Hulot de transition énergétique :   « Faire la transition écologique permet de réduire les dépenses contraintes des ménages en carburant, en chauffage, en gestion des déchets et en transports ».
I
l trouvait normal de réduire de 2018 à 2022,
le pouvoir d’achat des travailleurs qui ont besoin de leurs voitures, sans dire quand ils y gagneraient  « pour gérer leurs déchets ».

Désormais, nous sommes convaincus que « Faire la transition écologique », est  bien la machine de guerre idéologique de M. Macron et de tous les Bobios riches, pour augmenter le plus largement possible les prélèvements fiscaux.

Le prélèvement à la source de l’impôt est une autre machine de guerre fiscale, vue par M. Darmanin, (dans sa lettre du 21 novembre 2018) comme simple et  moderne pour « mettre fin au décalage d’un an (sic) qui existait jusqu’à présent entre la perception des salaires et pensions et le paiement de l’impôt sur le revenu ». 

⇒  Mais c’est dit : le gouvernement Macron / Philippe étouffe à cause de notre 1% de CO2 que nous rejetons dans l’atmosphère. 
À ces messieurs qui -sans effort-  prennent l’avion aussi souvent que nous la voiture, nous rappelons que les 27% du pétrole utilisé en France, dans nos aéroports,  par les Compagnies aériennes françaises et étrangères, sont détaxés.
Il faut savoir que c’est le survol des avions sur L’Atlantique Nord qui participe largement à l’effet de serre …  largement plus que nos voitures et nos chauffages.

—————————————

De cette première lecture, j’ai retenu aussi la fin du questionnaire Macron :

« Enfin, il est évident que la période que notre pays traverse montre qu’il nous faut redonner plus de force à la démocratie et la citoyenneté. »

Macron, le faiseur de misère et d’émeutes, voudrait nous faire croire  que c’est la jacquerie des Gilets jaunes qui fait que notre nation est en janvier 2019, moins démocratique, moins citoyenne, et surtout moins laïque *.

Pour ces dossiers majeurs, le choix des questions  n’est pas à la hauteur des enjeux qu’il feint de poursuivre.

Et c’est son dernier tour de manipulateur, car il n’évoquera pas la gravité de la situation dans toutes nos banlieues et nos quartiers Nord, partout où l’Outre-République islamique a transformé notre vie quotidienne si tranquille en cauchemar.
Destructions, dévastations, incendies, les crimes et les violences sont le mal commun de tous nos « territoires »    et depuis 2012, la terreur islamique est partout.

D’ où ma question au président :

Pourquoi n’avez-vous pas eu  le courage de  nous  demander ce que nous pensions de cette guérilla civile, qui voit désormais la collusion des sinistres anarchistes /façon section d’assaut comme le 1er mai 2018 contre la CGT/ avec les 45 000 islamistes radicalisés (2) qui n’obéissent qu’aux lois du Coran et se battent, dans tous nos « territoires », à chacune de leurs exactions, contre nos forces de sécurité, nos plus vaillants protecteurs, nos pompiers, sauveteurs admirables ?

Vous, M. Macron, président-itinérant, faites enfin un effort, ouvrez les yeux, en France, en 2019 !

Lisez les lettres que vous recevez des habitants de toutes les villes et de tous les quartiers !
Cherchez bien où est votre « vivre ensemble »,  sans la citoyenneté et sans la laïcité fraternelle,  sans le respect des autres et des lois de la République !

De 2014 à 2018, les tranchées sanglantes sont partout en France. (3) Et ce ne sont pas des « saisons 1-2-3-4 » d’une série américaine.

Ce sont 59 870 policiers et  34 043 gendarmes qui ont été blessés ; au total  93 913 blessés. 

Ce  sont  43 policiers et 51 gendarmes qui ont été tués ; au total  94 tués.

En 2017,  ce sont 2 813  sapeurs-pompiers qui ont été victimes d’une agression au cours d’une intervention. En 2016, ce nombre s’élevait à  2 280  soit  5 093 blessés en deux ans, avec une augmentation  d’agression de 23 % en un an.

Ils méritent mieux que votre étrange silence …

________________________________________________________

1 On relira avec grand intérêt les deux premiers  chapitres du tome I. La Constituante  (1789-1791) de l’Histoire socialiste de la Révolution française de Jean Jaurès.
Cf. par L’ingénue Le président Macron, l’islam radical et la loi de 1905

2  25 000 radicalisés fichés S et 20 000 en voie de radicalisation islamiste à caractère terroriste fichés FRPRT.

3 Institut national des Hautes études de la sécurité et de la justice.

__________________________________________________

 

Le président Macron, l’islam radical et la loi de 1905

9 janvier 2019 – note revue le  12 janvier et le ♠ 3 février 2019

Apostille du 13 janvier complétée le 31 janvier 2019 

 

Nous sommes désormais dans  l’An VII de la terreur islamique, contre laquelle, se battent courageusement en France et dans le monde nos forces de sécurité (police et gendarmerie) et nos militaires.

Ce  7 janvier 2019, le matin du jour du  quatrième anniversaire de l’attentat  sanglant de 2015 contre les journalistes de Charlie Hebdo, l’itinérant  président Macron (1) a eu l’impudence de recevoir en entretien amical, pendant 1h 30,  des membres du Conseil français du culte musulman (CFCM), en présence du Premier ministre et de M. Castaner, ministre de l’Intérieur.

Ainsi, « en même temps », le chef de l’État refusait de participer aux cérémonies d’hommages aux victimes de la semaine sanglante du 7 au 11 janvier 2015, mais il faisait allégeance aux chefs d’une organisation islamique, dont le président Ahmet Ogras , n’a cessé de déclarer : « il n’y a pas d’islam radical »(2) en exigeant toujours plus d’argent de la République grâce à   « un toilettage (sic)  » de la loi de 1905.

Nul doute que tous les messieurs du culte d’allah  étaient d’excellente humeur quand ils sortirent de l’Élysée,  puisqu’il est rapporté que le CFCM avait été « rassuré »  par Macron (1)

Dès à présent,  le réformisme politique de M. Macron, « l’humble serviteur » du grand capital international,  est tellement  affligeant d’incohérence, d’injustice sociale, d’aveuglement dogmatique et d’étroitesse d’esprit, qu’ il nous apparaît difficile de lui laisser faire  le « toilettage » de la loi de 1905 de séparation des églises et de l’État
– avec ces très inquiétants radicaux islamiques, qui ne lâcheront rien pour que les Français  musulmans et les Françaises musulmanes aient la même liberté de conscience laïque que les autres Français ;
– avec ces très « anti-Lumières »♠,  ces très  féroces radicaux islamiques qui ne lâcheront rien et qui ne signeront pas « la Charte de la laïcité ». 
(2)

Nous ne pouvons plus  faire confiance à M. Macron,
inféodé à  cet islam  radical qui menace et qui tue, aussi bien ses croyants que ceux qu’ils appellent haineusement, les mécréants ;
inféodé à  cet islam radical qui ose nous donner des leçons de morale et de démocratie en violant nos lois républicaines.

Quant à la très servile majorité en marche derrière Macron, il est certain qu’une dissolution de l’Assemblée nationale, redonnerait à tous les citoyens la possibilité de s’exprimer – et là encore, il ne nous faut plus de candidats amateurs, choisis dans les réseaux sociaux, il nous faut des vrais candidats sérieux qui ont l’expérience du terrain,  proches et conscients des vrais problèmes économiques et sociaux et qui sauront défendre notre laïcité.


Et pour continuer la journée du 7 janvier 2019 de M. Macron, son déjeuner fut tranquille avec les membres du Conseil constitutionnel, le Premier ministre et Mme Belloubet, ministre de la Justice.

Avant son entretien de 15h 45 avec Mme Belloubet, Emmanuel  Macron « Je ne suis pas Charlie »,  est sorti de son mutisme, de son indifférence,  pour écrire quelques mots sur sa petite messagerie, à 15h 28 :

« Ceux qui se sont lâchement attaqués à Charlie Hebdo, il y a 4 ans déjà, combattaient la liberté d’expression et donc la République. La République est toujours là  (sic), et la liberté d’expression plus forte que jamais (3) .
Nous n’oublions pas (sic)ceux qui ont payé cela de leur vie. »

 

Ainsi pour Emmanuel Macron, le Janus au double langage, l’aveuglement est total face à l’islam radical ♠.
Non seulement, il est dans le déni de tous les meurtres et de tous les attentats commis par les radicalisés islamiques, durant ces quatre dernières années en France, mais il est aussi dans la mystification de la réalité quand il ose dire que « la liberté d’expression [est] plus forte que jamais » alors que les défenseurs de la République laïque et de la liberté de penser sont toujours menacés de mort.

Le 7 janvier 2019, M. Macron le lâche, a choisi son camp, le camp islamique, plutôt que l’hommage aux victimes de 2015 et aux victimes depuis 4 ans.
M. Macron le lâche n’a pas voulu voir et entendre, les survivants de Charlie Hebdo à l’Élysée.
M. Macron le lâche  feindra d’ignorer ce que Riss, le directeur du journal, a expliqué sur France info (3), le matin du 7 janvier 2019 : comment, pour faire face aux menaces de mort que profèrent en permanence, les fondamentalistes islamiques chers au président Macron -« [de] la République- qui est toujours là « , Charlie Hebdo doit payer « 1,5 million d’euros par an,  pour assurer la sécurité des locaux et du personnel » ; une telle situation n’est pas « viable ».

♦  Demain, 10 janvier 2019, à l’Élysée :

Réunion avec les représentants des cultes en présence du Premier ministre et de     M. Castaner, ministre de l’Intérieur.

♦♦                Tous les clergés de l’obscurantisme, tous ses messieurs en robes,                                       partent à l’assaut de la laïcité républicaine , de notre géniale loi de                                      séparation des églises et de l’État !

       ♦ ♦  ♦ Et TOUS, avec Macron le lâche, Macron le père jésuite, jubilent !

 

____________________________________________

 Pour conclure sur le « vrai »♠ visage du CFCM actuel, « rassuré » par M. Macron,  il faut se souvenir de la « vraie » déclaration qu’ avait faite Ahmet Ogras, l’actuel président, sur RFI,  le 15 décembre 2015, à propos de la page de couverture du numéro des survivants (4). 

 

 

« Il n’y a pas d’islam radical » dixit Ahmet Ogras CFCM   15 janvier 2015

« Pour moi, il est inadmissible dans la conjoncture actuelle de persister et de signer.
Il y a trouble de l’ordre en provoquant les personnes, en humiliant deux milliards de personnes aujourd’hui. »
S’adressant à RFI qui l’accueille et aux médias, en général :
 » Vous êtes complices  pour moi. Vous persistez.
Je ne comprends pas comment vous admettez que c’est possible qu’au nom de l’islam on peut égorger, qu’on peut tuer des personnes.
Vous êtes des associés à ces terroristes en disant ça.
Il n’y a pas d’islam radical. »

En ce début d’année 2019, puisque M. Ahmet Ogras est encore dans l’ignorance totale, il faut lui dire que M. Macron, son gouvernement, le Parlement et les Français, savent qu’il y a 25 000 individus islamistes radicalisés S et 20 000 individus sur le FSPRT en voie de radicalisation islamiste (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste) en France.

_________________________________

♦ Agenda du président

8.01.2019 Loi de 1905 : le Conseil français du culte musulman « rassuré » par Macron Le Monde.fr   Par Louise Couvelaire
♠ Cf. le numéro spécial de CHARLIE HEBDO du 5 janvier 2019 : Le Retour des Anti-Lumières

Cf. par L’ingénue 7 janvier – 7 juillet 2015

3    7.01.2019France info « C’est un peu tous les jours le 7 janvier pour nous » rappelle Riss

7.01.2019  Ouest- France a repris l’émission et ajouté le passage sur les frais de sécurité de Charlie Hebdo

  4  L’Opinion – La polémique du jour  « Il n’y a pas d’islam radical »  RFI 15 novembre 2015
____________________________________

 

♠ Apostille du 13 et du 31 janvier 2019

… et clin d’œil de L’ingénue  …

sur l’allocution debout de M. Macron « qui a le sens de l’effort » et qui était encore à l’Élysée, le 31 décembre 2018,  au sujet des  trois vœux  qu’il a formés pour lui  (!) et pour nous, ses « chers compatriotes (sic)«  :

« D’abord un vœu de vérité. Oui, nous souhaiter en 2019 de ne pas oublier (sic) qu’on ne bâtit rien sur des mensonges ou des ambigüités. Or, je dois bien dire que depuis des années, nous nous sommes installés dans un déni parfois flagrant de réalité (re sic).
suivent (…) » … « un vœu de dignité … un vœu d’espoir. »

Il semble  que le 7 janvier 2019,  il avait déjà oublié les trois…
et qu’aux 45 000 terroristes français radicalisés, il ajouterait quelques centaines de djihadistes français, soldats sanglants de la terreur de l’État islamique en Syrie et en Irak » que son-pouvoir-en-marche va rapatrier en 2019.

_________________________________________________________

Leçon de beauté et leçon de sagesse

4  janvier 2019

 

                           Il faut ouvrir Les Bucoliques de Virgile (1) 

 

 

…  à la cinquième églogue (2) :

Deux bergers, Ménalque et Mopsus, font paître leurs chevreaux. Tous deux déplorent la mort de Daphnis. Mopsus évoque sa vie terrestre :

« Daphnis n’était plus. Les nymphes pleuraient son cruel destin. (…) Daphnis nous apprit à soumettre les tigres au joug, à former des danses en l’honneur de Bacchus (…) Comme la vigne embellit l’ormeau, le raisin la vigne, les moisson une riche campagne ; ainsi Daphnis, tu fus la gloire des tiens. (…)
Pasteurs, couvrez les fontaines d’ombrages. Daphnis mérite ces honneurs. Construisez-lui un tombeau, et gravez-y ces vers :

 » Je fus Daphnis, habitant des bois, d’où mon nom s’est élevé jusqu’aux cieux : gardien d’un beau troupeau, encore plus beau moi-même. »

 

Et Ménalque l’imagine :

 » Brillant de lumière, Daphnis contemple avec ravissement l’Olympe, son nouveau séjour. (…) Le dieu Pan, les bergers et les jeunes dryades applaudissent à son bonheur. (…) Comme à Bacchus et à Cérès, les laboureurs t’adresseront leurs vœux tous les ans et tu exauceras leurs vœux. (…) »

…Avec Les Bucoliques de Virgile, il nous semble trouver la source de l’inspiration de Nicolas Poussin, pour son tableau :

                                                                     Les Bergers d’Arcadie  (3)

 

La leçon de beauté ne serait-elle pas  la vision d’un grand peintre inspiré par un poème de Virgile ?
Couronnés de lauriers et se croyant immortels, trois bergers et une jeune fille, ont découvert un tombeau près des arbres ; le plus âgé, un genou en terre, approche son visage pour mieux voir, et lire tout haut ce qui est gravé : Et in Arcadia ego, ce qui pour chacun prend peu à peu son sens : Je suis (je vécus) en Arcadie.
Celui qui est debout, la main posée sur le tombeau, comme le plus jeune qui pointe le doigt sur l’ombre de la tête … et regarde la jeune fille songeuse, tous semblent être émus et saisis par l’idée de la  brièveté, de la fragilité de toute vie.
La leçon de sagesse ne serait-elle pas d’entrevoir pour chacun que le meilleur est possible ?

                                ________________________

Et pour nous rapprocher de l’œuvre de Nicolas Poussin et de l’ombre de Virgile, une vidéo surprenante (4)  :

     Et in Arcadia  ego

_____________________________________________________

1 Virgile (Mantoue – 70  Brindisi -19)

« L’illustre poète latin   introduisit trois genres de poésie empruntés de trois fameux poètes grecs. Supérieur à Hésiode dans le poème géorgique, il cède la palme à Théocrite dans le poème pastoral, et à Homère dans le poème épique. La maturité du goût, un jugement sûr et éclairé le distingue de Théocrite. Dans Virgile la nature est franche et naïve, comme dans l’auteur grec qu’il a pris pour modèle, mais sans jamais avoir de rudesse ou de grossièreté.(…) »
Notice sur Virgile de Th. Cabaret-Dupaty – traducteur des Œuvres complètes de Virgile – 1897 -Hachette.

 2  Petit poème pastoral où l’on met en scène des bergers  (Le grand Robert p.1920).                          3    source Wikiart.
4 Bergers d’Arcadie Nicolas POUSSIN
Scénario et réalisation Pierre Oscar Lévy/Droits photos © RMN René-Gabriel Ojéda.

⇒ Voir le tableau au musée du Louvre (Paris) dans l’aile Richelieu, 2e étage, salle 14 / Huile sur toile, 85 x 121 cm.

________________________________________________

Faire-part du président Macron

24 – 25 – 26 décembre 2018
Faire – part 

Le président Macron, M. Philippe, Premier ministre, M. Castaner, ministre de l’Intérieur, et Mme Belloubet, ministre de la Justice  ont le plaisir de nous souhaiter  un joyeux Noël 2018 et une bonne année 2019,
en nous offrant un lâcher de 450 fauves djihadistes entre 2018 et 2019.
Ils ont été -et seront- libérés par la République française – donc libres de rejoindre les gardiens salafistes et frères musulmans des zoos radicalisés par Al-Qaida et l’ État islamique, dans l’Outre-République fondamentaliste de nos villes.

MM. Macron et Philippe savent que les fauves islamistes trouveront dans les sous -sols,  avec l’argent de la drogue, les armes en abondance pour de nouveaux massacres d’innocents.

MM. Macron et Philippe assurent qu’ils seront présents en costumes noirs, et mettront des bougies ou des roses sur les lieux ensanglantés, de même qu’ils rendront  hommage aux victimes dans la cour des Invalides.

 Enfin, « pavés sur les policiers »,* MM. Macron et Philippe nous transmettent le vœu d’un des lyncheurs des trois motards de la police, sur les Champs-Élysées, le soir du 22 décembre 2018 :
– « Casse-toi fils de pute ! »

On l’aura compris, ce faire-part n’annonce pour nous que de mauvais présages, en guise de « Bonne année 2019 », mais l’on sait qui est, et sera, aux commandes.

__________________________

* « Cerise sur le gâteau » pendant la trêve des confiseurs

_______________________________

Lu sur RTBF.be 22.12.2018 : Une vidéo d’allégeance au groupe Etat islamique (EI) retrouvée sur une clé USB du tueur Chérif Chekatt  ( Strasbourg. 11 décembre 2018 – AFP